Un parricide ordinaire: le roman à lire cet été. Une intrigue familiale passionnante, et une incursion - romancée mais troublante - dans le secret du délibéré des décisions en matière familiale

AmboiseDebussyCouv.jpg, juin 2021Amboise Debussy nous a récemment fait partager son analyse très fine sur la question de la prise en compte du genre dans les litiges d'affaires familiales. Dans ce roman il expose le combat qu'un parent a du livrer après la séparation de son couple, pour exister auprès de ses enfants. Cette intrigue judiciaire passionnante raconte le parcours d’un père - mais il aurait tout autant pu s'agir d'une mère - pour obtenir un temps de présence plus régulier et important auprès de ses enfants, et offre une plongée dans l’envers des juridictions et des cabinets d’avocats. Le lecteur est invité à découvrir que la solution apportée aux litiges tient parfois à des postures idéologiques et des jeux de pouvoir entre les divers intervenants du monde judiciaire, qui se perdent entre rêves de carrière et désenchantements de parcours.

L'ouvrage se trouve sur Amazon, en format papier ou kindle, ICI

Un extrait format Kindle est consultable ICI.

Les commentaires sur Amazon sont enthousiastes, en voici quelques extraits:

''... Excellent ouvrage qui se déguste, facilement. Dresse un fidèle portrait de la réalité de la justice ... Belle découverte

... se lit comme un thriller. L' auteur (sous pseudo?) connait son affaire. A coup sûr intime du droit et du monde judiciaire, il raconte comme personne ne l'avait fait avant lui les injustices de la Justice familiale. Tout le monde en prend pour son grade : les magistrats de parti-pris davantage préoccupés de leur avancement que de jugement objectif, les avocats manipulateurs jusqu'aux pires des mensonges, les mères hystériques qui font passer leur appétit de revanche avant l'intérêt des enfants, et le narrateur lui-même, qu'on voit passer d'une arrogance de petit coq à qui tout a réussi à celle d'un père aux droits bafoués et peu à peu broyé par le système. Un roman à thèse instructif.''

''... La croisade d'un père pour obtenir la garde de ses enfants, contre les institutions, justice, école, famille. Tout son passé lui saute à la gorge en même temps qu'il se bat pour les voir. Beaucoup d'émotions, beaucoup de lucidité. Cela pose une vraie question de fond sur la place du père dans notre société. Ce roman fait entendre une voix nouvelle et sensible, je recommande !

... Ecrit de l'intérieur de la justice aux Affaires Familiales, du point de vue d'un père qui veut continuer à s'occuper de ses enfants. A la fois captivant et glaçant.

... j'ai dévoré ce livre de bout en bout en quelques jours ; à partir d'un tableau introspectif, l'auteur navigue dans le méandres de la justice et nous en fait voir de toutes les couleurs ; il nage aussi dans les coursives de sa propre existence, en quête d'une rédemption ou d'une réhabilitation de son propre personnage ; facile à lire, l'écriture est lumineuse, je le recommande sur le champ!!!''.


L'avis de Jafland:

Toute personne intéressée par la Justice, son fonctionnement, et les intrigues familiales, devrait lire ce roman. L'auteur, dont on comprend à la lecture qu'il connait parfaitement le fonctionnement interne de la Justice (le personnage principal du roman est avocat) , décrit les mécanismes de prises de décision des magistrats chargés d'affaires familiales. Il ne s'agit que d'un roman, donc aucune généralisation n'est à réaliser, mais les lecteurs assidus de Jafland seront très intéressés par cette description de l'envers du décor de la Justice familiale.

L'intrigue principale concerne les déboires d'un couple, celui formé par Geoffroy et Claire. Ils ont trois enfants. Geoffroy est un avocat d'affaires brillant. Il a épousé Claire, belle femme de dix ans son aînée, mais leur couple décline et Claire tombe en dépression, Geoffroy craint qu'elle ne se suicide s'il la quitte. Il y a aussi Jade, fille issue d’une première union de Claire, pour laquelle Geoffroy a aidé Claire à évincer son père. En se séparant de Claire, il réalise qu'elle ne lui laissera aucune place dans son rôle de père, et qu'à son tour il est évincé de la vie de ses enfants.

L'intrigue parallèle concerne les procédures judiciaires qui sont la conséquence de la séparation de ce couple. Le roman devient passionnant en ce qu'il permet de rentrer avec une description troublante dans l'intimité - romancée certes - du processus décisionnel des juges aux affaires familiales et des conseillers de cour d’appel qui doivent décider de la résidence des enfants... L'auteur décrit avec acuité comment les Juges décident du sort des enfants, et cette incursion romancée permet de comprendre certains travers bien réels de la justice aux affaires familiales, certaines décisions s'expliquant plus par des préjugés idéologiques ne laissant donc en réalité que bien peu de place à un examen impartial des demandes des parents concernant la résidence des enfants, qui viendraient heurter cette conception pré-formatée des rôles parentaux.

Ce roman décrit aussi l'obsession de certains parents, qui à l'occasion de leur séparation n'arrivent pas à dépasser leurs rancœurs, au point de faire de leurs propres enfants des objets visant à assouvir leur désir maladif d'en avoir une garde quasi-exclusive. De nombreuses manipulations se mettent alors en place, autour des différents acteurs intervenant autour de la séparation. La fiction rencontre alors le réel avec des acteurs qui devraient être neutres, mais qui en réalité sont partisans voire franchement hostiles à l'un des parents. Les exemples ne manquent pas dans ce roman: le directeur d’école, les services de police surchargés qui refusent de prendre les plaintes pour non représentation d’enfant, les avocats dont certains se conduisent plus en mercenaires que comme des hommes de loi cherchant à apaiser les conflits. Enfin et surtout l'auteur nous décrit comment les juges qui doivent statuer sur la résidence des enfants, prennent des décisions qui seront parfois plus conditionnées par leurs présupposés idéologiques, les détournant de leur devoir pourtant absolu d'impartialité. Ou encore pire, par des querelles de pouvoir entre magistrats se disputant pour leur carrière, l'analyse juridique sérieuse reposant sur des critères légaux précis et objectifs et le fond du dossier étant oubliée au détriment de la vie des familles et des enfants ...

Cet ouvrage montre au final que tant que l'intérêt de l'enfant ne sera pas précisément défini, sur la base de critères clairs et objectifs, les déboires des protagonistes de cette fiction, pourront continuer à se rencontrer dans le quotidien bien réel de la justice familiale.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://jafland.info/trackback/94

Fil des commentaires de ce billet