Un bébé de HUIT jours placé pour être l'objet d'une enquête de personnalité et d'une étude psychiatrique ...

 
 
Cette histoire parait incroyable, elle est pourtant bien réelle et pourrait être la votre.

Un bébé, un nourrisson de HUIT jours a été arraché à sa mère alors qu'elle l'allaitait, le 4 juin 2008  sur la base d'une décision de justice (que vous pourrez lire ci-après).
Vous pensez certainement que cela n'est pas possible, que cette mère est indigne et a commis des actes terribles ? Ce n'est pourtant pas le cas, j'ai eu accès à tout ce dossier, je peux témoigner - et quatre avocats avec moi - que cette maman n'est ni maltraitante, ni criminelle, ni alcoolique, ni atteinte de troubles psy. C'est une maman comme une autre qui subit les dérives d'un système. Son histoire peut arriver à n'importe qui car personne n'est à l'abri d'une dérive du système.

 
 
Et puis quoi qu'on en pense, RIEN ne peut justifier qu'on soumette, fut-ce sur décision de justice, un bébé de HUIT jours bien portant et qui était bien avec sa mère (l'équipe médicalisée de la maternité peut en témoigner) à des expériences, des études de personnalité, des enquêtes psychiatriques ... Rien ne peut justifier de considérer un nouveau-né comme un cobaye de laboratoire. 
 
COMMENT PEUT ON ORDONNER UNE ENQUETE DE PERSONNALITE ET UNE ETUDE PSYCHIATRIQUE SUR UN NOURRISSON DE HUIT JOURS ???

Cette décision stupéfiante est actuellement soumise à la censure de la Cour de cassation, et cette affaire est aussi l'objet d'un recours devant le Conseil d'Etat en raison de la violation - par le "service gardien" du bébé - du "résidu" de droits accordés à la maman de cet enfant. Mais le temps est long avant que ces deux Juridictions suprêmes ne rendent leur décision, alors je lance cet appel aux médias car jour après jour toutes les pires brimades, insultes, vexations, sont infligées à cette mère pour l'empêcher de voir son bébé.

Si vous avez des doutes sur la réalité de cette affaire, ayant eu accès à tout le dossier, je témoigne personnellement (et quatre avocats ayant connu ce dossier peuvent conforter mes affirmations) que cette maman à qui on a arraché son bébé est une maman comme les autres, avec ses qualités et ses défauts, mais qui n'avait aucun problème (c'est confirmé par le service de la maternité) pour s'occuper de son enfant  qu'elle aime et qu'on lui a arraché sous la contrainte alors qu'elle l'allaitait (vous avez certainement du mal à le croire, mais pourtant c'est bien ce qui s'est passé). Comme si ça ne suffisait pas, il a aussi été prévu que le bébé soit traité comme un cobaye humain, pour satisfaire à l'ordonnance de justice qui prévoit pour ce bébé de 8 jours qu'il soit soumis à une étude de personnalité (non vous ne rêvez  cauchemardez pas) et à un examen psychologique et psychiatrique. Comme s'il était possible de traiter un nourrisson de HUIT JOURS comme un rat de laboratoire.

Et cette histoire n'est pas un cas isolé. Un article était paru dans la presse presque à la même période dans une autre affaire de placement abusif ( "Aude, Jamel et leurs bébés placés : le carnet rose vire au cauchemar" dans CET ARTICLE du journal libération.fr) , mais les effets de la médiatisation avaient permis d'arrêter la machine avant que tout n'aille trop loin, et l'horreur n'était pas à son comble car les bébés d'Aude n'avaient pas été objet d'"études" comme des bêtes curieuses. Dans le cas présent, les médias ne se sont pas encore intéressés à cette histoire, pourtant encore plus choquante, et actuellement seuls la Cour de cassation, le Conseil d'Etat et s'il le faut la Cour Européenne, pourront désormais, de l'avis des avocats qui traitent ce dossier dire et juger ce placement abusif. Mais le temps judiciaire est long, trop long.

C'est pourquoi je demande à toute personne ayant un rôle dans le milieu de l'assistance éducative, dans les ministères, au sein des palais de Justice, dans les médias, de tout faire pour que cesse ce cauchemar, cette abomination, sans qu'il faille attendre plusieurs années pour que les pourvois devant la Cour de cassation et devant le Conseil d'Etat soient jugés. 

 
 
Merci à tous ceux qui aideront à faire cesser ce cauchemar et qui permettront que ce nourrisson qui a été arraché à sa mère, puisse enfin la retrouver. Et même si vous n'avez pas le pouvoir de faire cesser cette abomination, laissez un petit message de soutien pour la maman, je lui transmettrai tous vos messages et elle a bien besoin de savoir que nous sommes avec elle.
 
 
 
 







Une autre lettre prouve l'acharnement qui a été fait contre cette mère pour l'empêcher de voir son bébé. Je rappelle que cette maman est tout à fait aimante et en capacité de s'occuper de son bébé, mais plutôt que l'aider tout a été fait pour entraver les quelques droits de visite qui lui avaient été laissés.

 

 

 


 

 

TOUT CELA EST BIEN REEL: LA MAMAN A ETE ÉJECTÉE DE LA POUPONNIÈRE COMME UNE CRIMINELLE ET ON LUI A DIT DE NE PLUS REVENIR, ALORS QU ELLE VENAIT SIMPLEMENT VOIR SON NOUVEAU-NE, SON ENFANT.



Commentaires

1. Le vendredi 21 novembre 2008, 04:55 par bado86

... Mon amie et moi nous proposons de faire suivre ce scandale par le biais d'internet, afin que tout le monde soit au courant et peut être se joigne ensemble afin de trouver un soutien de masse. Je vais de toute façon faire paraitre cet article sur mon blog, pour qu'il soit diffusé à grande échelle.

Ken: MERCI pour votre message de soutien à cette famille, MERCI. Je le fais suivre.

2. Le samedi 22 novembre 2008, 08:42 par totor74

je crois que même une mere qui est en prison et accouche d'un bb peut le garder plusieur mois je crois ? mais là 8 jours le bb vas perdre tou ses repère et surtout le bénéfice du lait maternel qui apporte des anticorps.
je suis de tout coeur avec cette famille, puisque j'ai eu mes 2 enfants de 3 et 4 ans placés 2 mois , mais on a réusi à faire annuler le placement.

3. Le mardi 2 décembre 2008, 14:47 par Jean-Louis

Je connais la douleur d'etre privé des ses enfants sur des décisions prises à l'emporte-pièce et que toutes les évidences qui les suivent ne sont pas prises en compte (ou tellement lentement)
Ce que je peux dire à cette famille, sont les mots que tous mes amis me disent : ne pas baisser les bras et conserver l'espoir de voir les choses se rétablir.
Bien mince soutien quand on connait la détresse de telles situations, mais ce sont les seules choses qui poussent encore à rester debout. L'amour pour son enfant est le seul rempart contre l'injustice ou "l'erreur" de justice.

4. Le mercredi 3 décembre 2008, 20:12 par barbapalais

C'est un combat qu'il faut mener pour faire plier les services sociaux et que la LOI soit enfin appliquée en matière d'assistance éducative ce qui n'est pas le cas actuellement.
Pourtant, les réformes de 2002 et 2007 ne sont pas là par hasard mais sur des constats et des rapports ALARMANTS sur les pratiques de l'ASE aide sociale à l'enfance)
Parents qui vous trouvez confrontés à cette grosse machine n'hésitez pas à solliciter l'aide juridictionnelle si vous n'avez pas les moyens.
Il est important d'avoir un avocat à vos côtés le plus tôt possible pour que, simplement, vos droits soient respectés.
Tout aussi alarmant et à diffuser le plus largement possible : depuis 2007, sous le couvert de la "prévention" (grande mode du moment !) le nouveau carnet de maternité qui impose au médecin de mettre en oeuvre auprès de sa patiente un questionnaire mais sans, bien entendu, l'informer.
Les questions sont insidieuses et portent gravement attiente au respect de la vie privée.
La patiente se confie, puis... les éléments sont transmis...pour que les "bons" services sociaux puissent intervenir le plus tôt possible.
Un placement est vite arrivé et que ceux qui pensent que si il y a placement c'est qu'il y a maltraitance, j'affirme que cela est faux et que les simples allégations purement subjectives d'une assistante sociale peuvent suffire : après c'est l'enfer.
Un article concernant ce nouveau carnet de maternité précise d'ailleurs : " la CIBLE à atteindre...est la femme et le couple"
BATTONS NOUS POUR PRESERVER NOTRE LIBERTE AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD
SOYEZ VIGILANTS ET DIFFUSEZ.

Ken: je reprends la conclusion à mon compte: SOYONS TRES VIGILANTS ET DIFFUSONS.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://jafland.info/trackback/40

Fil des commentaires de ce billet