La machine à placer les bébés s'emballe de nouveau. En soutien à Joachim, 7 mois, arraché à sa maman et à son papa.

Un Juge des enfants avait ordonné au cours de l'année 2008, le placement d'un nourrisson qui fut arraché à sa maman qui l'allaitait à la maternité, et le Juge demanda aussi une enquête de personnalité et une étude psychiatrique (vous avez bien lu, c'est bien ce qui était écrit en toutes lettres dans l'ordonnance de placement: la preuve ICI ) sur ce bébé de huit jours. 

Nous pensions ne plus voir de situations aussi aberrantes, et que les dérives et placements abusifs s'étaient "calmés" du moins pour les bébés. Hélas, il n'en est rien. 

Cette fois, c'est un bébé de 7 mois qui est arraché à ses parents, le jeune Joachim. Vous pouvez découvrir cette affaire et soutenir les parents confrontés à ce drame en les contactant ou en leur écrivant.

Nous avons décrit comment un placement d'enfant peut se faire abusivement, la méthode est connue et hélas trop facile à mettre en oeuvre:
 
C'est bien cette "méthode" qui a été utilisée pour arracher Joachim, bébé de 7 mois, à l'affection et à l'amour de ses parents. 
  
Pour avoir tous les éléments concernant cette affaire et apporter votre soutien aux parents: 
 
 
 
La page facebook de Joachim: ICI    
 

Commentaires

1. Le jeudi 18 juillet 2013, 21:49 par Choupa Chups

Merci beaucoup pour eux <3

2. Le vendredi 19 juillet 2013, 15:29 par sb89

Attention, l'article de la Provence est erroné car prétend que Joachim est nourri avec du lait de riz. Hors il s'agit de Modilac Riz, un lait infantile vendu en pharmacie pour les bébés intolérants ou allergiques aux protéines de lait de vache. Il est donc parfaitement recommandé .

3. Le mercredi 28 août 2013, 16:50 par cassidile

Ce jugement est une horreur. C'est révoltant. Je sais ce que c'est, mes enfants et moi même avons été victimes des méfaits de l'ASE. Il faut publier ces dérapages. Nous sommes des dizaines de milliers de victimes.

Il est tout de même remarquable de constater que l'ASE n'a pas osé attaquer le mensuel "société civile de l'IFRAP" qui, en janvier 2005 (le problème ne date pas d'aujourd'hui), titrait en couverture: "Enfants placés - Les rapts de l'administration" et publiait de la page 9 à la page 19 une série d'articles dénonciateurs très durs.

Il est bien plus facile de démolir des parents isolés et sans moyens financiers.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet